Grenelle des violences conjugales

 
 
Grenelle des violences conjugales

Le gouvernement lance une vaste campagne de communication en faveur du 39 19, numéro d’écoute national, anonyme et gratuit.

Contexte national

Le phénomène des violences au sein du couple touche plus de 200 000 femmes par an, dans notre pays. Si l’état de conscience de la société et des politiques avait évolué depuis une vingtaine d’années, ces violences demeurèrent encore massives.

Une femme mourra tous les 3 jours sous les coups de son conjoint ou ex conjoint. En 2019, entre le 1er janvier et le 1er septembre, 101 femmes ont été tuées.

Afin de lutter contre ce phénomène, Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, avait annoncée la tenue d’un Grenelle des violences qui débuta le mardi 3 septembre et dura jusqu’au 25 novembre 2019, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Il avait réuni, les ministres concernés, les services publics, les acteurs de terrain, les associations mais également des familles de victimes.

Le gouvernement a dégagé une enveloppe spécifique de 1 million d’euros pour mettre en place des projets innovants qui ont émergé du Grenelle.

Le Grenelle a été également l’occasion de renforcer l’information de tous sur ce fléau et de faire connaître les outils nationaux existants en matière de prévention, d’information et de signalement de ces violences :

• Le 3919, numéro d’écoute national, anonyme et gratuit, destiné aux femmes victimes de violences et à leur entourage ;

• La plateforme de signalement en ligne des violences sexistes et sexuelles, accessible à l’adresse www.signalement-violencessexuelles-sexistes.gouv.fr  ;

• Des outils d’information : le site web dédié (www.arretonslesviolences.gouv.fr, qui sera mis en ligne le 30 août2019) et le compte Twitter « Arrêtons-les ! » : @arretonsles.

Retrouvez toutes les mesures prises dans le cadre du Grenelle ci-dessous :

https://www.gouvernement.fr/partage/11289-cloture-du-grenelle-contre-les-violences-conjugales

Le Grenelle en Creuse

La Creuse dispose de dispositifs performants en matière d’accueil, d'écoute, de prise en charge globale des victimes et d’hébergement des victimes. Il faut cependant aller encore plus loin. Dans le cadre du Grenelle, les engagements pris par les partenaires sont les suivants :

1. Signer un Contrat Local de Lutte contre les Violences Sexistes et Sexuelles, à l’échelle du département avec pour objectif :

- de formaliser les engagements de chaque partenaire ;

- d’impliquer les collectivités porteuses de CLSPD qui seront signataires et prendront des engagements ;

- de mieux décliner l’ensemble des dispositifs au niveau infra-départemental de façon à mailler le territoire et offrir une prise en charge équivalente sur tout le département.

2. Améliorer la prise en compte des enfants co-victimes

- former les partenaires en vue d’adapter la prise en charge et la protection des enfants dans le contexte spécifique des violences conjugales

- développer un ou des dispositifs protégés pour l’exercice du droit de visite ou du droit de garde (Espace rencontre protégé, Mesure d’accompagnement protégé, Point échange)

3. Mettre en place une cellule de veille départementale dédiée à la prise en charge opérationnelle des victimes

- Objectif : Evaluer des situations et coordonner les dispositifs d’accompagnement ;

- Composition : Parquet, Police, Gendarmerie, Aravic-France Victimes 23, Intervenante sociale en gendarmerie et police, Préfecture.

- Intervention plus appuyée sur des situations complexes et élaboration d’une culture commune.

.

Infographie