Formulaires

Carpes herbivores (amour blanc)

 
 

Note de demande d’autorisation d’introduction de carpes herbivores (Amour blanc)

INTRODUCTION EN FRANCE

Jusqu’en 2006, la carpe Amour pouvait être introduite librement dans les eaux closes en France puis elle a été interdite.

Depuis mars 2013, son introduction est soumise à autorisation préfectorale dans les conditions suivantes :

- Le plan d’eau doit être munis de dispositifs permanents empêchant la libre circulation piscicole, y compris en période climatique exceptionnelle,

- La densité de population doit pouvoir être maîtrisée à tout moment,

- Les carpes herbivores doivent provenir d’une pisciculture agréée. Les modalités de l’agrément sont définies en R432-12 à 18 du code de l’environnement (agrément délivré par la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations)

DEMARCHE

La demande d’autorisation de la carpe herbivore est strictement réglementée : (art 3 et 4 de l’arrêté du 06 août 2013)

- Elle doit être adressée à la Direction Départementale des Territoires de la Creuse au moyen du Cerfa N°14984*01,

- Elle est accompagnée des justificatifs d’existence du plan d’eau, de son statut piscicole et de la description des aménagements existants.

L’instruction conduit à un refus ou à la prise d’un arrêté préfectoral autorisant l’introduction de ces carpes avec des prescriptions à respecter, dans un délai de deux mois.

SANCTION

L’introduction sans autorisation dans les eaux mentionnées par le présent titre des poissons qui n’y sont pas représentés est puni d’une amende de 9 000€ (art L432-10).

L’introduction de poisson qui ne provient pas d’établissement de pisciculture ou d’aquaculture agréés est puni d’une amende de 9 000€ (art L432-12).

L’ESPECE

La carpe herbivore est aussi appelée Amour blanc, c’est une espèce asiatique originaire du fleuve Amour.

Ce Cyprinidé à la croissance rapide, grandi deux a trois fois plus vite que la carpe commune.

Cette carpe peut atteindre 1,50 m et peser 50kg. Elle a un régime phytophage et s’attaque de préférence aux végétaux aquatiques supérieurs. Elle consomme quotidiennement jusqu’à 120 % de son poids mais cesse de se nourrir en température basse ( 15°c).

Pièces jointes :

Formulaire CERFA N°14984*01

> cerfa_14984-01 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,05 Mb

Notice du Formulaire

> notice_51727#01 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,03 Mb