Le sport en Creuse

 
 

Les enjeux départementaux.

Les caractéristiques principales de la vie associative en Creuse

Le soutien de l’Etat aux actions entreprises par les associations sportives du département vise à la poursuite de la structuration des projets du mouvement sportif. La Creuse se caractérise en effet principalement par une pratique de masse. Ainsi ce sont 33 comités départementaux, 415 clubs et 50916 licenciés qui sont recensés sur le département.

Même s’il convient de constater l’absence de clubs de haut niveau et une participation très limitée à l’élite nationale, il faut souligner l’implantation et le dynamisme du pôle espoir interrégional de cyclisme situé à Guéret dont les résultats sont de plus en plus reconnus au niveau national

La dotation de la part territoriale du CNDS effectivement disponible pour le département de la Creuse atteint 246 357 € en 2011. La part affectée aux comités départementaux est de 108 100 € soit 43,88 % de la dotation. Il faut noter que le relèvement du seuil minimal (750 €) serait préjudiciable à la situation des petits clubs ruraux.

Les enjeux départementaux

Le caractère rural et relativement pauvre de la Creuse ainsi que la faible densité de certains de ses territoires, illustrent une situation d'isolement et de dispersion vivement ressentie par les dirigeants bénévoles et les jeunes. Cette situation a toujours une incidence sur le coût des projets (frais de déplacement des intervenants, dépenses liées à la nécessaire mobilité des adhérents, éloignement des équipements…).

Ce contexte conduit l’Etat à développer une stratégie d’accompagnement des projets et de mobilisation des partenaires. Les crédits incitatifs du CNDS constituent dans ces conditions le véritable levier d’une démarche en direction des projets qui favorisent la fonction éducative et sociale du sport, qui visent à attirer de nouveaux publics (« publics cibles ») et à lutter contre les inégalités territoriales.

L’accompagnement des projets éducatifs des associations est également conforté :

- par une démarche de projets de territoires adaptée au milieu rural. Les contrats éducatifs locaux (CEL) demeurent une priorité (190 communes couvertes sur 220). L’exclusivité accordée au CNDS pour le financement du sport pour tous a conduit à renforcer encore le positionnement des associations sportives dans les projets éducatifs territoriaux. La mise en place d’ateliers périscolaires (ex : ateliers football) dans les collèges du département en partenariat avec le tissu associatif est relativement innovante et s’inscrit désormais pleinement dans la nouvelle priorité gouvernementale liée à l’accompagnement éducatif ;

- par la mise en place de partenariats qui permettent de coordonner les moyens et de simplifier les procédures. La procédure de subvention des comités et des clubs est ainsi conduite en partenariat avec le Conseil général sur la base d’un protocole d’accord pour le développement des activités physiques et sportives (dossier commun, procédure commune d’information et de concertation…) ;

- par le développement des signatures avec l’Etat et le Conseil général des conventions pluriannuelles d’objectifs (CPO) principalement avec les comités départementaux.

Enfin, le soutien apporté par l’Etat aux projets d’équipements sportifs structurants participe au développement des activités physiques et sportives et à l’aménagement du territoire de manière harmonieuse. Le soutien financier passe ainsi soit par des crédits DETR soit dans le cadre des crédits CNDS qu’ils soient nationaux ou issus de l’enveloppe régionale déconcentrée.


Personnes en charge du dossier :

Michel Ageorges : 05 55 41 14 27

Damien Severi : 05 55 41 14 26