Journée « Apprentissage agricole » à Marsac

 
 
Journée « Apprentissage agricole » à Marsac

Dans le cadre de la journée « Apprentissage agricole », Alice MALLICK, sous-préfète à la relance, s'est rendue à l’exploitation agricole du GAECGroupement agricole d'exploitation en commun de Sous Françour à Marsac.

Cette visite avait pour vocation la promotion des contrats d’apprentissage dans le secteur agricole. En Creuse, 90 contrats d’apprentissage sont exécutés dans le secteur agricole, soit près d’un contrat d’apprentissage sur cinq (19 %).

À la rentrée, un Certificat de spécialisation (CS) ouvrira au CFDAA (Centre Départemental de Formation des Apprentis Agricoles) d’Ahun, pour développer le nombre de jeunes en apprentissage et répondre aux besoins de la profession. Cette formation d’un an vise à devenir responsable d’atelier de production, technicien d’élevage ou à s’installer en élevage bovin viande.

L’apprentissage dans le secteur agricole, un modèle « gagnant-gagnant » en pleine dynamique

En Creuse, le modèle de l’apprentissage connaît une dynamique importante depuis quelques années. En effet, sur 471 contrats d’apprentissage, tout secteur confondu, dans le département, 90 contrats ont été signés dans le secteur agricole. Cela représente 19 % des contrats d’apprentissage.

Sur le terrain, ce modèle est particulièrement intéressant pour les différents acteurs. En effet, les exploitants agricoles peuvent s’appuyer sur des apprentis dans leurs tâches quotidiennes, et ces derniers bénéficient à leur tour de l’expérience de leur tuteur. Les apprentis peuvent ainsi acquérir une qualification via leur alternance entre l’employeur et un centre de formation académique préparant des diplômes de niveau BEP jusqu’à un niveau d’ingénieur.

En Creuse, un nouveau « Certificat de spécialisation » à la rentrée

Pour répondre à la dynamique du modèle de l’apprentissage et aux exigences de la profession, un nouveau « Certificat de spécialisation » va être ouvert à la rentrée, au CDFAA (Centre Départemental de Formation des Apprentis Agricoles) d’Ahun. Cela concernera 10 apprentis dès la rentrée 2021.

Ce certificat de spécialisation, intitulé « bovin et viande », se prépare après l’obtention d’un diplôme de niveau 4 (cela peut être soit un Bac Pro conduite et gestion de l’exploitation agricole (CGEA), soit un Brevet Professionnel responsable d’exploitation agricole (BPREA), soit un BTS agricole). Cela permet aux apprentis d’acquérir des compétences spécialisées et une expérience terrain dans la conduite d’un élevage bovin viande.

Une formation professionnalisante qui ouvre droit aux différentes aides de l’État

Cette nouvelle formation d’un an permet aux apprentis de devenir responsable d’un atelier de production, technicien d’élevage ou de s’installer en « élevage bovin-viande ».Le diplôme est notamment délivré après des évaluations en situation professionnelle.

Ce contrat d’apprentissage ouvre droit aux différentes aides de l’État, dont notamment celle du plan de Relance, « 1 jeune, 1 solution ». Cette aide varie entre 5000 et 8000 euros à la signature du contrat pour la première année, et en fonction de l’âge de l’apprenti. Une aide unique prend le relai pour les années suivantes.