Recrutement de conseillers numériques

 
 

La Quincaillerie, à Guéret, est lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt « Recrutement de conseillers numériques ».

Mardi 11 mai 2021, déplacement de la sous-préfète, Alice MALLICK, accompagnée du Président de la communauté d’agglomération du Grand Guéret, Eric CORREIA, à la Quincaillerie, lauréate de l’appel à manifestation d’intérêt « Recrutement de conseillers numériques »

FRspr

La crise sanitaire a mis en lumière l’importance particulière des outils numériques, pour travailler, enseigner, soigner ou assurer la résilience des services publics et privés, dans un contexte épidémique. Pourtant, 13 millions de Français demeurent éloignés du numérique et se sont d’ailleurs trouvés confrontés à des difficultés accrues dans leur vie quotidienne lors des confinements.

Rapprocher le numérique du quotidien des Français, partout, c’est l’ambition de la mobilisation historique en faveur de l’inclusion numérique dans France Relance. 250 millions d’euros sont mobilisés afin de proposer une solution d’accompagnement au numérique à tous les Français, en cohérence avec leurs besoins et en proximité de chez eux.

L’Appel à manifestation d’intérêt pour recruter des conseillers numériques

Dans le cadre du plan de relance et son volet inclusion numérique, l’Agence nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT) déploie son programme « Conseillers Numériques » et favorise 4000 embauches sur tout le territoire.

Il est lancé à destination des structures publiques (collectivités territoriales etleurs groupements), comme des structures privées (associations, fondations, entreprises du secteur de l’ESS, …) pour le recrutement et l’accueil de conseillers numériques au sein de leurs locaux.

Les Conseillers numériques accompagnent les Français sur 3 thématiques considérées comme prioritaires :

  1. Soutenir les Français dans leurs usages quotidiens du numérique : travailler à distance, consulter un médecin, vendre un objet, acheter en ligne, etc. ;
  2. Sensibiliser aux enjeux du numérique et favoriser des usages citoyens et critiques : s’informer et apprendre à vérifier les sources, protéger ses données personnelles, maîtriser les réseaux sociaux, suivre la scolarité de ses enfants, etc. ;
  3. Rendre autonomes pour réaliser des démarches administratives en ligne seul.

En se déclarant volontaire pour accueillir un ou plusieurs conseillers numériques, la structure d’accueil bénéficie de l’assurance :

- D’un soutien financier de la part de l’État pendant 24 mois sous forme de subvention jusqu’à 50 000€ selon le type de structure et de contrat, permettant la prise en charge partielle des coûts de rémunération du conseiller numérique.

- D’une prise en charge des frais de formation du conseiller, sur la base d’une formation certifiante (CCP 1 du titre professionnel responsable d’espace de médiation numérique).

- De sélectionner le conseiller numérique qu’elle accueillera, la structure d’accueil pouvant également contribuer à identifier des candidats habitant sur son territoire.

- De disposer d’un outillage complet du conseiller (test de compétences numériques, tutoriels et supports pédagogiques…) pour l’exercice de ses missions et d’une animation nationale adressant régulièrement des ressources et outils au conseiller.

Tout en accompagnant l’embauche de 4000 conseillers numériques, cette mesure du plan de relance permet de porter un coup d’accélérateur aux initiatives existantes en faveur de l’inclusion numérique.

Première vague de lauréat - 11 conseillers numériques vont être prochainement recrutés en Creuse

  • 10 conseillers au sein de structures publiques

- 1 conseiller pour la Communauté d’agglomération du Grand Guéret à la Quincaillerie

- 9 conseillers pour le Conseil départemental de la Creuse, qui seront déployés sur tout le territoire

  • 1 conseiller au sein d’une structure privée

- 1 conseiller pour Cap emploi 23

Focus sur la Quincaillerie, lauréate du dispositif et qui accueillera un conseiller numérique

La Quincaillerie s'est positionnée pour accueillir un conseiller numérique et réaffirmer son rôle de pôle ressource sur les questions d'accompagnement aux usages du numérique au plus proche des habitants, et notamment du quartier prioritaire dans lequel le tiers-lieux est implanté.

Le conseiller numérique proposera :

  • Des ateliers jeunes : des séances de découverte et de perfectionnement ludiques ou éducatives par le biais d’outils numériques. Pour adapter ces séances au critère de l’âge, les mêmes sujets sont vus à des niveaux différents. Ces ateliers numériques ludiques se feront le temps d’une demi-journée de 3 heures, en une ou plusieurs séances, sur une matinée ou une après-midi. Ils pourront se faire en individuel (stage) autant qu’en collectif.

    Quelques exemples :  fabriquer sa tirelire à la découpeuse laser, fabriquer et programmer son robot (simple), atelier audiovisuel en lien avec Télé Guéret.

  • Des ateliers familles : ces ateliers sont différents de la montée en compétences des parents qui se font déjà au sein de la Quincaillerie avec comme prescripteur Anima. Ils sont complémentaires et sont dédiés aux parents et aux enfants réunis.

    Exemples : les réseaux sociaux, identité et citoyenneté numérique, la sécurité et la protection des données, les cafés ou goûters numérique (temps de discussion autour de sujets choisis ou non), se familiariser et se rassurer en tant que parents des usages de nos enfants, le contrôle parental : outils ou éducation ?

  • Des ateliers insertion professionnelle : ces ateliers font partie des accompagnements de montée en compétences des publics en insertion. Ils sont associés au parcours proposé par Les Bons Clics.

    Exemples : créer son CV, la recherche d'emploi en ligne, la gestion adaptée et professionnelle de sa messagerie...

  • Des ateliers/accompagnements tout public :enseignement des compétences de base pour l’utilisation d’un ordinateur, d’une tablette, d’un smartphone, pour réaliser ses démarches en ligne,pour suivre ses consommations en ligne, pour réaliser des achats en ligne.

Ce conseiller numérique sera formé à Aidants Connect qui est un service numérique qui s’adresse aux professionnels de l’accompagnement et qui vise à sécuriser l’accompagnement d’usagers par des aidants professionnels sur la réalisation de leurs démarches administratives en ligne. Il pourra donc faire de l'accompagnement individuel sur des démarches administratives sur rendez-vous.

Le soutien financier de l’État à l’embauche s’élève à 50 000 euros sur 24 mois, l'agglomération a fait le choix d’aller au-delà et de partir sur un contrat de 3 ans pour mener à bien ces accompagnements. Un recrutement est envisagé pour le mois de juillet, en cohérence avec les embauches prévues par le Conseil départemental de la Creuse et Cap Emploi, eux aussi lauréats de cet AMI.

L’Appel à manifestation d'intérêt est toujours ouvert, pour déposer une candidature, les collectivités territoriales et les acteurs privés intéressés doivent prendre contact avec Mme Maud PLUQUET, Déléguée à la Politique de la Ville, à l’adresse mail suivante : maud.pluquet@creuse.gouv.fr