Transition agroécologique

L'agroécologie en Creuse

 
 
L'agroécologie en Creuse

Cette rubrique présente tous les éléments nécessaires à la mise en œuvre de l’agroécologie et du plan Ecophyto dans le département de la Creuse.

Définition de l’agroécologie

Le concept d’agroécologie a été introduit par la Loi d’avenir pour l’Agriculture, l’Alimentation et la Forêt (LAAAF) du 13 octobre 2014 : « Les politiques publiques visent à promouvoir et à pérenniser les systèmes de production agro-écologiques, dont le mode de production biologique, qui combinent performance économique, sanitaire et environnementale et haut niveau de protection sociale. « Ces systèmes privilégient l’autonomie des exploitations agricoles et l’amélioration de leur compétitivité, en maintenant ou en augmentant la rentabilité économique, en améliorant la valeur ajoutée des productions et en réduisant la consommation d’énergie, d’eau, d’engrais, de produits phytopharmaceutiques et de médicaments vétérinaires, en particulier les antibiotiques. Ils sont fondés sur les interactions biologiques et l’utilisation des services écosystémiques et des potentiels offerts par les ressources naturelles, en particulier les ressources en eau, la biodiversité, la photosynthèse, les sols et l’air, en maintenant leur capacité de renouvellement du point de vue qualitatif et quantitatif. Ils contribuent à l’atténuation et à l’adaptation aux effets du changement climatique. »

L’agroécologie en France est ainsi l’ambition d’une transition du secteur agricole vers des systèmes qui, en s’appuyant sur la valorisation des processus naturels, combinent simultanément la performance économique, la performance environnementale et sanitaire et la performance sociale.

Les fondements de l’agroécologie

L’agroécologie consiste à développer une approche systémique des exploitations, intégrant l’ensemble des dimensions économiques, environnementales et sociales et visant à mieux tirer parti des interactions entre végétaux, animaux, humains et environnement.

En pratique, l’agroécologie se traduit par la diminution de l’utilisation des intrants (engrais, produits phytosanitaires, eau, carburants, …) et contribue ainsi à la diminution des pressions exercées sur l’environnement et à la préservation des ressources naturelles.

> Les 12 clés de l'agroécologie - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,59 Mb

L’agronomie est replacé au cœur des systèmes de production dans l'agroécologie. Cela nécessite donc de solides connaissances, tant pour les agriculteurs que pour les conseillers. L’enseignement agricole est donc une partie prenante à part entière du projet agroécologique en contribuant à la formation initiale et continue des agriculteurs et à la sensibilisation aux enjeux actuels des apprenants.

L’agroécologie repose sur une adaptation fine aux conditions de chaque situation, sans recette toute faite, mais en recherchant, grâce notamment à l’intelligence collective, les solutions les mieux adaptées à chaque contexte.

Les principes fondamentaux de l'agroécologie

S’engager dans une démarche de transition agroécologique

Engager son exploitation dans une démarche agroécologique consiste à repenser l’ensemble de son système et de se plonger au cœur de l’agronomie pour reconstituer les régulations naturelles.

Chaque exploitation peut engager sa propre réflexion pour faire évoluer ses pratiques agricoles en fonction de sa situation géographique et de son territoire. Un outil pour réaliser votre propre diagnostic agroécologique est disponible en libre accès sur internet : https://www.diagagroeco.org/ .

D’autre part, pour mener à bien cette réflexion et cette re-conception, l’intelligence collective est un atout essentiel. S’impliquer dans un collectif afin de partager les connaissances et les expériences contribue à la réussite de la transition agroécologique des exploitations.

Chaque avancée, aussi petite soit-elle, dans cette démarche de progrès est bénéfique aussi bien aux exploitants qu’au territoire. De ce fait, de nombreux projets de transition agroécologique existent en Nouvelle Aquitaine et notamment en Creuse.

  • Les GIEE : Groupement d'Intérêt Économique et Environnemental

Ce sont des collectifs d’agriculteurs, et le cas échéant associés à d’autres partenaires, qui s’engagent dans un projet durable de modification ou de consolidation de leurs pratiques agricoles visant à la fois la performance économique, environnementale et sociale.

202206_Infographie_collectifs_NA

Ils sont reconnus par l’État (DRAAFdirection régionale de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt) sur la durée totale du projet (au moins 3 ans) et l’animation de ce collectif peut également être financé par l’État. La reconnaissance en GIEE peut de plus permettre un accès prioritaire à certaines aides ou bonification.

Chaque année est lancé un appel à projet pour l’accompagnement de collectifs d’agriculteurs engagés dans la transition agroécologique dont la candidature est examinée par la DRAAFdirection régionale de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt.

> Les GIEE reconnus en 2021 en Nouvelle Aquitaine - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,07 Mb

De nombreuses journées techniques ou professionnelles, webinaires ou d’autres événements en lien avec l’agroécologie sont organisés tout au long de l’année en Nouvelle Aquitaine. Vous pouvez retrouver toutes les dates et informations des événements qui vous intéressent sur l’agenda des actus de l’agroécologie mis à jour sur le site internet de la Chambre régionale d’agriculture.

> agroécologie : les actus près de chez vous

https://nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr/agro-environnement/agro-ecologie/agro-ecologie-les-actus-pres-de-chez-vous/

Enfin, chaque année, afin de valoriser et récompenser les démarches de transition agroécologique, sont organisés les Trophées de l’Agroécologie. Retrouvez toutes les informations correspondantes sur https://agriculture.gouv.fr/trophees-de-lagroecologie-dernier-jour-pour-candidater-ledition-2022-2023 .